• Base de connaissance

Programme humanitaire de déminage de Djibouti

Date du document: 20 octobre 2008

Description:

Document présenté par le chef d'opération et d'instruction du Centre national de déminagedéminageActivités permettant l’enlèvement des mines et des REG, comprenant notamment les enquêtes techniques, la cartographie, la dépollution, le marquage, la documentation faisant suite à la dépollution, la liaison avec les communautés pour l’action contre les mines et le transfert des responsabilités des terrains dépollués. Le déminage humanitaire peut être effectué par divers types d’organisations, notamment des organisations non gouvernementales, des entreprises commerciales, des équipes nationales de l’action contre les mines ou des unités militaires. Le déminage humanitaire peut se faire dans le cadre d’une intervention d’urgence ou d’activités de développement.

Note : Dans les NILAM et les guides, la dépollution des mines et des REG ne constitue qu’une partie du processus de déminage humanitaire.

Note : Dans les NILAM et les guides, le déminage humanitaire constitue une composante de l’action contre les mines.

* Note : Dans les NILAM et les guides, les termes « déminage » et « déminage humanitaire » sont interchangeables.
au Djibouti, M. Mohamed Haissama Mohamed, lors du 1er séminaire des acteurs africains francophones de l'action contre les minesaction contre les minesActivités visant à réduire l’impact économique, social et environnemental des mines et des REG, notamment des armes à sous-munition.

Note : L’action contre les mines concerne non seulement le déminage/la dépollution, mais aussi les populations et les sociétés ainsi que la façon dont elles sont touchées par la présence des mines terrestres et par la contamination liée aux REG. L’objectif de l’action contre les mines est de réduire les risques dus aux mines terrestres et aux REG à un niveau tel que les populations puissent vivre en sécurité, que des progrès économiques, sociaux et sanitaires puissent être réalisés sans les contraintes liées à la contamination par les mines/REG et que les différents besoins des victimes puissent être satisfaits. L’action contre les mines comprend cinq catégories d’activités complémentaires :

a) L’éducation au risque des mines (ERM) ;
b) Le déminage humanitaire, comprenant les études techniques sur la présence de mines/REG, la cartographie, le marquage et la dépollution ;
c) L’assistance aux victimes, y compris leur réadaptation et leur réintégration ;
d) La destruction des stocks de mines ; et
e) Le plaidoyer contre l’emploi de mines antipersonnel.

Note : De nombreuses autres tâches parallèles s’avèrent indispensables au soutien de ces cinq éléments de l’action contre les mines. Elles comprennent : l’évaluation et la planification, la mobilisation et la priorisation des ressources, la gestion de l’information, le développement  des compétences humaines,  la formation à la gestion, la gestion de la qualité et la mise en place d’équipements efficaces, appropriés et ne présentant pas de danger.
,


Cotonou (Bénin), 20 -22 octobre 2008.


Contenu :
- Historique de la politique d'interdiction des minesminesEngin conçu pour être placé sous ou sur le sol ou une autre surface, ou à proximité, et pour exploser du fait de la présence, de la proximité ou du contact d’une personne ou d’un véhicule. [CIMAP] ;
- Destruction de stocks ;
- Sensibilisation au danger des minesSensibilisation au danger des minesActivités ayant pour but de réduire le risque de préjudice causé par les mines/REG en sensibilisant les hommes, les femmes et les enfants en fonction de leurs différents rôles, besoins et vulnérabilités, et en encourageant le changement de comportement par la diffusion d’information au public, l’enseignement, la formation et la liaison avec les communautés. et l'assistance aux victimes ;
- Présentation du Centre National de Déminage ;
- Déclaration de Djibouti "FREE-MINE" ;
-danger des mines et l'assistance aux victimesassistance aux victimesAide, secours, réconfort et soutien donnés aux victimes (y compris les survivants) pour réduire les conséquences médicales et psychologiques immédiates et à long terme de leur traumatisme. ;
- Présentation du Centre National de DéminageDéminageActivités permettant l’enlèvement des mines et des REG, comprenant notamment les enquêtes techniques, la cartographie, la dépollution, le marquage, la documentation faisant suite à la dépollution, la liaison avec les communautés pour l’action contre les mines et le transfert des responsabilités des terrains dépollués. Le déminage humanitaire peut être effectué par divers types d’organisations, notamment des organisations non gouvernementales, des entreprises commerciales, des équipes nationales de l’action contre les mines ou des unités militaires. Le déminage humanitaire peut se faire dans le cadre d’une intervention d’urgence ou d’activités de développement.

Note : Dans les NILAM et les guides, la dépollution des mines et des REG ne constitue qu’une partie du processus de déminage humanitaire.

Note : Dans les NILAM et les guides, le déminage humanitaire constitue une composante de l’action contre les mines.

* Note : Dans les NILAM et les guides, les termes « déminage » et « déminage humanitaire » sont interchangeables.
;
- Déclaration de Djibouti "FREE-MINEFREE-MINEEngin conçu pour être placé sous ou sur le sol ou une autre surface, ou à proximité, et pour exploser du fait de la présence, de la proximité ou du contact d’une personne ou d’un véhicule. [CIMAP]" ;
- Conclusion.

» Télécharger le document complet (219 ko) pdf

Références Bibliomines:

4653

Organisations:

Centre National de Déminage de Djibouti

Pays:

Djibouti

Ce document appartient aux catégories suivantes:

Séminaire de Cotonou 20-22 octobre 2008
Structures nationales
Séminaires
Mise en œuvre nationale